Aquarelle Petit Pierre by Leora

(Please scroll down for the French translation)
When a friend kindly offered to travel her Aquarelle Petit Pierre to me, I jumped at the offer. I’d seen so many photos of it, and in one and all, it called to me, just as any form of beauty grabs  our attention. This one, was exceptionally, breathtakingly, beautiful. And the calling for it, lingered on.
With tiny birds that look like an old-fashioned, antique-feel illustration, in the blackest black against the whitest white, and that trimming of golden bees on the ends of the tails, Aquarelle Petit Pierre is definitely unique. The size and form of each square inch shows how meticulous the design work had been. It is apparent that this, was a labour of love.
Wool blends promises softness and floppiness in hand, and Aquarelle Petit Pierre did not disappoint. It is heavy, and drapey; thick, but tame. Weighing at 380gsm, it definitely made me nervous to try it on in our hot and humid weather.
So what did we do? We took it out to hike in, the very next day.
Now, I know what you’re thinking: Hiking? In wool?
But hear this: I needed a toddler-worthy wrap to take with us because with my daughter, who is 15kg, (and have a heavy bottom), I needed a wrap that can be supportive and firm. Aquarelle Petit Pierre was all that, and more. It held on a sloppy torso carry as well as a DH like a master. Despite being thick, it is actually quite breathable, even in multiple layer carries. The one thing that didn’t quite work for us was traditional sling carry, because I felt that the wrap was a little slippery to my liking. I found it challenging to tie off, even in double knots, but slipknots were clearly the nemesis, as is the case for me for all wool blend wraps.
Aquarelle Petit Pierre worked well with rucks (in all variations), as it provided a little stretch with no sag. Being a long 6 that measured close to 5.1m, at approximately 60cm in width, we were happy to fancy finish. So we made out, during the week that we had it, in shephard’s, BWCC, poppins and FWCC. The slight lack of texture and grip made it hard to tighten but once tied off, my 3-year-old was locked in there.
I would highly recommend this wrap to more experienced wearers, and the comfort and cushiness it provides, on your shoulders, is a complimentary asset to have for if you were carrying heavier children.
Like all wool pieces, this wrap has that epicuticle layer that repels fluid, and sheds dirt off so it doesn’t stain that easily.
I am looking forward to see the future of Leora.
Big, bold, and beautiful. What a way to start!
**************************************
Quand une amie m’a gentiment proposé de m’envoyer son Aquarelle Petit Pierre en voyage, j’ai sauté sur l’occasion. J’avais vu tant de photos de cette écharpe, et dans chacune d’entre elles, elle m’appelait, comme toute forme de beauté peut attirer notre attention. J’avais trouvé la beauté de cette écharpe exceptionnelle, à couper le souffle. Elle continuait de m’appeler!
Parsemée de petits oiseaux au look vintage, un peu antique, d’un noir profond sur un blanc éclatant, et avec son petit liseré d’abeilles dorées sur un bord de l’écharpe, Aquarelle Petit Pierre est unique en son genre. La taille et la forme de chaque centimètre carré met en évidence à quel point le travail du design a été méticuleux. C’est évident, ceci est le fruit de l’amour.
La laine promet douceur et souplesse en main, et Aquarelle Petit Pierre ne déçoit pas. Elle tombe lourdement, le tissu est épais, mais plutôt discipliné, pas brut. Soupesant en main son haut grammage (380 g/m2), je suis nerveuse de la tester dans notre climat chaud et humide.
Alors qu’avons-nous fait? Le lendemain, nous sommes partis en randonnée, l’écharpe en poche.
Je sais à quoi vous pensez. Une randonnée? Avec de la laine?
Ecoutez donc : il me fallait une écharpe assez soutenante pour un grand bambin, car ma fille pèse maintenant 15 kgs (et elle a un derrière assez lourd!). Aquarelle Petit Pierre tient ses promesses, et même plus. Dans un portage lâche type « pagne », comme dans un double hamac, la soutenance est assurée d’une main de maître. Malgré son épaisseur, elle reste plutôt respirante, y compris sur des nouages à plusieurs couches. Le seul nœud qui ne nous a pas convenu était le portage façon sling avec nœud coulissant, car l’écharpe était un peu glissante à mon goût. D’une manière générale, le nouage de cette écharpe a représenté un certain challenge pour moi, mais le nœud coulissant était clairement l’ennemi numéro 1, comme c’est habituellement le cas pour moi avec les écharpes laineuses.
Aquarelle Petit Pierre fonctionne bien en nouage type kangourou, quelle qu’en soit la variation, car elle apporte une légère élasticité, sans « pocher ». Nous avons pu nous amuser à tester de nombreuses finitions, avec cette longue taille 6, qui mesure près de 5,1m pour 60cm de largeur. Nous avons essayé le DH finition shepherd’s, BWCC, poppin’s et FWCC. Le léger manque de texture et de grip apporte une petite difficulté au serrage, mais une fois l’écharpe nouée, ma bambine de 3 ans ne bougeait plus.
Je recommande vivement cette écharpe aux porteurs expérimentés, pour le confort et le moelleux qu’elle apporte sur les épaules, particulièrement appréciés quand on porte un grand enfant.
Comme tous les tissus laineux, cette écharpe a une relative imperméabilité aux liquides, et ne se tâche pas facilement.
J’ai très hâte de suivre les prochaines aventures de Léora!
Grand, audacieux, et beau. Quelle entrée en matière!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s